Espaces à occuper

André Girard

Resumo


Au début du XXème siècle, la représentation littéraire québécoise couvrait l’ensemble de la zone habitée – la plaine du Saint-Laurent –, mais il aura fallu quelques décennies pour voir émerger trois régions ouvertes depuis peu – ou en passe de le devenir – à la colonisation : l’Abitibi, la Sagamie (Saguenay – Lac-Saint-Jean), et la Côte-Nord. C’était et c’est toujours dans l’ordre des choses, la naissance d’une vie littéraire étant tributaire des infrastructures culturelles qu’une population décide de se donner. Nous posons ici l’hypothèse que, concurremment à la mise en place de ces équipements de base, le Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal aura joué un rôle non négligeable dans l’éclosion, au cours des trente dernières années, d’une littérature des régions ouverte sur le monde. Approche sociohistorique pour mieux déployer la carte.


Palavras-chave


Québec; Littérature; UQAM; Abitibi; Sagamie; Côte-Nord

Texto completo:

PDF (Français (Canada))


DOI: https://doi.org/10.15210/interfaces.v15i2.7275

Apontamentos

  • Não há apontamentos.


ISSN eletrônico: 1984-5677

ISSN impresso: 1519-0994