Louis Hamelin et la tradition amércaine du « Nature Writing »

Jean Morency

Resumo


Le romancier Louis Hamelin entretient des liens étroits avec les écrivains américains et notamment avec ceux issus de l’école du « Nature Writing », une tradition qui remonte à Henry David Thoreau et à laquelle appartiennent de nombreux auteurs associés à l’expression des grands espaces sauvages, comme John Muir, Edward Abbey, Annie Dillard et Jim Harrison. Le but de cette communication est de montrer comment certains romans de Louis Hamelin, notamment La rage (1989), Betsi Larousse (1994), Le joueur de flûte (2001) et Sauvages (2006), s’inscrivent directement dans cette tradition, dont ils reproduisent les principales caractéristiques tout en transposant ces dernières dans le contexte québécois en général et de la régionalité en particulier.

Mots-clés : Louis Hamelin. Littérature et espace. « Nature Writing ». Grands espaces sauvages.

 

Summary : The novelist Louis Hamelin retains close links with American writers, particularly with those who are from the school of « Nature Writing », a tradition that goes back to Henry David Thoreau and to which belong many authors that are associated with the expression of the great Canadian wilderness, such as John Muir, Edward Abbey, Annie Dillard and Jim Harrison. The aim of this communication is to show how some of Louis Hamelin's novels, especially La rage (1989), Betsi Larousse (1994), Le joueur de flûte (2001) and Sauvages (2006), are directly in line with this tradition since they reproduce its main characteristics while transposing them in the Quebec context in general and in the regional context in particular.

Keywords : Louis Hamelin. Literature and space. « Nature Writing ». Great Canadian wilderness.

Texto completo:

PDF (Français (Canada))


DOI: http://dx.doi.org/10.15210/interfaces.v15i2.7280

Apontamentos

  • Não há apontamentos.


ISSN eletrônico: 1984-5677

ISSN impresso: 1519-0994